R├ęsultats du Dynastar X3 Courchevel, le dimanche 19 avril 2015

501 participants et un plateau de très haut niveau ont pris part à la troisième édition du triathlon montagne à la formule inédite proposé par Courchevel Sports Alpinisme pour une édition placée sous le signe du soleil… et de la performance !  

Et quelle performance ! Partir du point le plus bas de la station de Courchevel au Carrey (altitude 830m) pour arriver au point le plus haut à la Saulire (2710m) en enchainant en solo ou en trio 13,9km (930m D+) de Vélo, 6,3km (180m D+/-) de Trail et 4,8km (950m D+) de Ski Alpinisme.

Un format de course original et alléchant qui a attiré un grand nombre de participants de très haut niveau, passionnés et amateurs. «  C ‘est un format parfait pour moi » confiait  la récente gagnante de la Pierra Menta Laetitia Roux qui s’élançait pour sa première participation ; « il n’y a que des disciplines que j’adore ! ».

C’est à 10h00 sous une météo encore fraîche mais déjà ensoleillée que les concurrents ont pris place dans les sas du départ vélo avec sur le devant de la ligne le favori et vainqueur de l’édition 2014 Yoann Sert. A ses côtés se trouvaient Laurent Brochard champion du monde sur route en 1997 ; Cédric Fleureton vice Champion d’Europe de Triathlon et champion de France de Trail ; Nicolas Raybaud cyclosportif du team Specialized ; Fabien Antolinos Vice-champion de France 2011 et 2013 et champion de France 2012 de Trail,Florent Perrier 3ème de l’édition 2014 ou encore Jean-Christophe Bette le rameur le plus titré de l'Aviron français, avec à son actif une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Sydney et cinq titres de champion du monde ainsi que Jérémy Pouge champion du monde d'Aviron en 2004 et 2005. Non loin d’eux on pouvait voir la multiple championne du monde de Ski alpinisme Laetitia Roux ; Corinne Favre, quadruple vainqueur du Grand Raid de la Réunion ; Stéphanie Duc gagnante de l’édition 2013 et actuellement en pleine préparation des Championnats du Monde de Trail qu’elle disputera en mai prochain à Annecy tout comme la championne du monde de Trail 2011 Maud Gobert.

Comme prévu chez les hommes c’est Yoann Sert et Cédric Fleureton qui ont très vite pris les devants suivis de Laurent Brochard alors que chez les femmes Laetitia Roux s’élance en tête suivie de Stéphanie Duc etMaud Gobert.

Après une vingtaine de minutes de course le duo de tête se détache et confirme que Cédric Fleureton sera un sérieux concurrent pour la victoire finale alors que chez les femmes Laetitia  Roux confirme ses excellentes qualités sur le vélo .

Quarante minutes et treize secondes plus tard c’est Yoann Sert qui entre le premier dans la zone de transition en battant le record qu’il détenait sur cette partie de l’épreuve (40min46s sur l’édition 2014), suivi de très près de Cédric FleuretonMikael Gallego termine troisième de cette section vélo.

Record également pour Laetitia Roux qui en 49min41s  abaisse de plus de 6 minutes la meilleure marque féminine jamais réalisée sur ce parcours détenue par sa coéquipière en équipe de France Marion Manégliavainqueur l’an passé. Stéphanie Duc et Maud Gobert la suivent trois minutes plus tard.

Dans la zone de transition les concurrents s’activent pour quitter leurs équipements de vélo au profit de leur de tenue de trail. Un parcours de trail rendu difficile à cause de la météo ensoleillée puis pluvieuse de ces derniers jours ;  «  Le trail était particulièrement dur, je suis même tombé et je n’aime pas trop ça ! »reconnaît Yoann Sert à l’arrivée.

Il concédera sa première place au classement provisoire sur cette deuxième épreuve à Cédric Fleuretonbeaucoup plus aguerri sur ce type d’effort. Il estime qu’il aurait tout de même «  pu mieux s’en sortir avec des meilleures chaussures, j’ai vu un concurrent avec des pointes me dépasser (NR ; Sébastien Fayolle qui réalise en 25min59s le meilleur temps sur cette portion)  et je pense que cela aurait été un meilleur choix pour aujourd’hui, je le garde en tête pour 2016 !».

Côté féminin Laetitia Roux maintient son écart avec Stéphanie Duc et Maud Gobert alors que Corinne Favre après un départ plus prudent en vélo (10ème femme dans la zone de transition) recolle au trio de tête.

Comme sur un triathlon classique, c’est la gestion de son effort sur l’enchaînement des trois épreuves qui fait la différence. Et ce dimanche il fallait en avoir gardé un peu sous le pied avant de chausser les skis de randonnée car c’est « ici que commence l’enfer » confessait un participant essoufflé dans la zone de transition !

« Les jambes se font plus lourdes, la fatigue générale commence à se faire sentir et pourtant il faut tout de suite repartir ». Tout juste le temps de changer de chaussettes pour certains, d’enfiler au plus vite ses chaussures de ski, d’attraper à la volée un gel énergétique et surtout sa paire de skis déjà équipée des peaux qu’il faut déjà repartir à l’assaut de la Saulire pour l’ultime section qui comptabilise le plus gros dénivelé de l’épreuve (950 D+).

En  haut de la station règne une ambiance Hawaïenne sous l’arche d’arrivée où Dawa Sherpa ; le légendaire ultra fondeur népalais vainqueur de l’UTMB ; attend les bras remplis de colliers de fleurs les héros du jour ! Des centaines de spectateurs se sont rassemblés autour de l’aire d’arrivée qui surplombe la dernière partie du parcours et le premier concurrent à s’engager dans la dernière pente est Adrien Perret (9ème du dernier KV de Fully) qui remporte l’épreuve en trio en 1h58min50s avec ses coéquipiers Mikael Gallego et Benjamin Holliger.

 

Moins de trois minutes plus tard arrive le gagnant en solo du jour Yoann Sert (2h01min08s), qui après une belle remontée en ski de randonnée conserve son titre mais au prix d’une belle bataille !

« C’était dur aujourd’hui ! Je suis très content de conserver ma première place car ce n’était vraiment pas gagné ! Je savais que je pouvais faire le trou en ski, mais le niveau est de plus en plus relevé ». 

A la deuxième place on retrouve Florent Perrier (2h06min40s), troisième l’an passé et pleinement satisfait de ce gain d’une place sur le podium «  deuxième c’est ce que je pouvais faire de mieux ! J’ai beaucoup perdu en course à pied, il faut dire que je suis un peu lourd pour le trail, j’ai donc opté pour l’économie pour pouvoir garder de l’énergie en ski alpi et recoller devant ».

Il est ainsi remonté sur Cédric Fleureton (2h08min05s) qui réalise tout de même un exploit sur cette épreuve puisqu’il chaussait pour la toute première fois des skis de randonnée ! «  J’étais catastrophique ! J’ai déchaussé devant, je faisais trois coups en avant, deux coups en arrière mais j’ai adoré cette discipline ! J’en avais un peu gardé sous le pied en vélo et en trail et j’ai bien fait ! J’adore le sport et tous les sports et après le triathlon et le trail je suis ravi d’avoir découvert une autre discipline, j’essaierai de skier un peu plus pour l’année prochaine ! »

C’est tout aussi comblée et un grand sourire aux lèvres que Laetitia Roux qui aura fait toute la course en tête chez les femmes passe à son tour l’arche d’arrivée en 2h25min33s «  C’est génial, c’était vraiment une course parfaite pour moi, j’aime beaucoup le triathlon mais je ne sais pas nager ! Là il n’y a que des disciplines que j’adore ! J’ai eu un peu plus de difficulté en trail comme je ne cours pas beaucoup mais c’était vraiment super ! ».

Sans surprise c’est sur sa discipline de prédilection qu’elle a creusé les écarts sur ses dauphines du jourStéphanie Duc (2h33min54s) et Corinne Favre (2h42min27s) qui n’en revenait pas de monter sur le podium du jour !

Du côté du trio mixte comme du trio féminin c’est la famille qui l’emporte !

Dans la catégorie mixte Catherine Juillaguet et ses deux fils Robin et Swann remportent l’épreuve pour la seconde fois en 2h13min33s, chez les féminines ce sont les sœurs et cousines Bonnel, Lorna, Candice et Lena qui montent sur la plus haute marche en 2h33min20s.

Rendez-vous le dimanche 17 avril 2016 pour la prochaine édition, en famille ou entre amis ! Les inscriptions 2016 sont ouvertes !