ACTE 7 - MILLET SKI TOURING COURCHEVEL - Mercredi 29 janvier 2020

La 7ème manche des Millet Ski Touring Courchevel pour Tony Portanier et Véronique Lathuraz

 

Les flocons étaient de retour ce mercredi 29 janvier ce qui a surement contraint bon nombre de participants à faire l’impasse sur cette 7ème manche des MSTC. 98 skieurs alpinistes n’ont pas eu peur de la neige et ils ont eu raison car l’accalmie est arrivée quelques minutes avant le premier départ de ce contre-la-montre à 18h20. De plus, les organisateurs du club Courchevel Sports Outdoor avaient, comme à l’accoutumée, tout prévu en faisant passer une chenillette juste avant le lancement de la course. Il faut également rappeler que la majorité des meilleures performances enregistrées a été réalisée sous la neige.

Cette 7ème étape a enregistré des arrivées au finish tant chez les hommes (les 3 premiers se tiennent en 16 secondes) que chez les femmes (18 secondes départagent le trio de tête). Elle a également souri aux locaux avec les victoires de Tony Portanier (Courchevel Sports Outdoor) en 24min05s et Véronique Lathuraz (Méribel Sport Montagne), employée à la S3V qui termine en 32min36s. Les autres marches du podium masculin sont prises par Arnaud Mazet, déjà second la semaine dernière, en 24min12s devant Sébastien Bedu en 24min21s. Chez les féminines, Alice Niemaz en 32min46s coiffe Stéphanie Pommat (33min54s) pour la seconde place.

Cette montée était également l'occasion de mettre l'accent sur le challenge ESF 2020 en invitant les monitrices et moniteurs de toutes les Ecoles du Ski Français. Carton plein pour l'ESF Courchevel avec la plus grande participation de coureurs mais, au final, les victoires individuelles sont revenues à l’ESF Courchevel Village grâce à Pauline Le Roux (38min30s) et celle des Menuires avec Paul Jay (26min06s).

Le bilan à mi-saison est plus que positif. Après 7 manches disputées, 764 départs ont été donnés pour 502 compétiteurs classés. Des chiffres en constante progression à ce stade de la compétition qui laissent présager une seconde partie très prometteuse et palpitante. Même si les chronos enregistrés à ce jour sont très élevés, rien n’est joué. Au niveau des classements généraux provisoires, Rémi Bonnet tient la corde en 21min20s devant Xavier Gachet (21min37s) et Gédéon Pochat (22min02s). Chez les filles, le trio Axelle Gachet-Mollaret (25min45s), Jessica Pardin (27min42s) et Marianna Jagercikova (27min49s) caracole en tête.

Pour le Challenge ESF, aucun changement chez les hommes. Joris Perillat Pessey de l’ESF La Clusaz reste leader en 22min34s devant Alexis Sévennec de l’ESF Morzine (22min38s) et Thibault Anselmet de l’ESF Bonneval sur Arc (22min38s). Chez les monitrices, Emily Harrop de l’ESF la Plagne Aime 2000 conserve le leadership devant Laura Deplanche de l’ESF la Toussuire (28min44s) et Candice Bonnel de l’ESF Valmorel (29min27s).

 

7 concurrents ont fait les 7 manches !

 

Pascale Gachet Mauroz, Laetitia Renard, Jean-Louis Fillatre, Mickael Chapuis, Yann Popovitsch, Laurent Vially et Philippe Mottier ont enquillé toutes les manches depuis le début de la saison avec une mention très spéciale à Pascale Gachet Mauroz, monitrice l’ESF Courchevel Village qui n’a jamais manqué une montée depuis 2016. De plus, Philippe Mottier responsable du service des remontées mécaniques de Courchevel, outre le fait de ses 7 participations, a décroché pour la première fois la “Trace d’Or” en réalisant un excellent chrono de 33min25s sous la barre fatidique des 33min30s sur ce parcours de 3,2km pour 500m D+. 

La grande finale déguisée est fixée au mercredi 18 mars suivie d’un concert exceptionnel avec Shy’m pour clôturer cet exercice dans une ambiance de folie. Il reste 7 manches pour bouleverser la hiérarchie établie à ce jour, améliorer les performances individuelles ou établir un temps. Avec 8000€ de prize money pour les podiums finaux, 4800€ de bons d’achats pour les premiers de chaque catégorie, la lutte reste indécise.